Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 22:30

Mercredi dernier (19 septembre) une équipe de France 3 est venue chez mes parents, pour entendre mon histoire. Celle de mon calvère pour obtenir un logement sur le parc social. J'ai accueilli Florence Mabille, un cameraman et une stagiaire en fin de matinée, nous avons discuté environ 3/4 d'heure autour de la table de la cuisine, puis ils m'ont accompagnée jusqu'à l'agence de Vilogia à Tourcoing.

 

Le lendemain, le reportage était diffusé à l'édition régionale du midi pile sur France 3. Le reportage parait extrêmement court comparé au temps passé avec la journaliste Florence Mabille, mais il résume bien la situation. Une attente qui s'éternise et des questions qui restent sans réponse.

 

J'aimerais pouvoir mettre la vidéo du reportage sur le blog. Malheureusement je n'ai pas encore trouvé le moyen pour le faire : elle est diffusée sur Internet au format silverlight et je n'ai pas encore réussi à la télécharger sur mon ordinateur. Pourtant, j'ai suivi plusieurs méthodes proposées sur des forums. Mais rien n'y fait. L'horloge tourne : la vidéo ne sera bientôt plus en ligne... Alors si vous connaissez un moyen, ou mieux, si vous arriviez à le faire et la mettre sur dailymotion je pourrais la mettre ici...

 

En attendant, voici le lien à suivre :

http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_NORD_PAS_DE_CALAIS

 

La vidéo est celle du 20 SEPTEMBRE (Midi Pile)

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 23:59

Visite prévue aujourd'hui : agence Vilogia, parce que la commission a lieu bientôt, la deuxième du mois, d'après ce que m'a dit la personne à l'accueil il y a environ 10 jours.

 

Il fait toujours aussi beau, mais un peu plus frais. J'arrive à l'agence vers 11h50, une jeune femme à l'accueil accueillante & souriante : que ça fait du bien ! Comme d'habitude je lui demande où en est l'étude de mon dossier et quand aura lieu la prochaine commission. Elle commence par me dire qu'elles ont lieu en moyenne toutes les deux semaines mais que le jour n'est pas fixe. Soit. Puis elle regarde mon dossier sur son écran d'ordinateur et me dit : "Vous saviez que votre dossier avait été étudié en mai ?

_ Oui, enfin... c'est votre collègue qui me l'a appris il y a 10 jours, on ne m'avait rien dit à l'époque." Mais à la réflexion... vous vous rappelez mi-avril, Madame M. m'avait appelée pour me demander mon avis d'imposition. Et comme je l'écrivais dans un billet, c'était urgent ! C'est peut-être à ce moment que mon dossier a été présenté. Madame M. le mettait à  jour pour qu'il fasse craquer les membres de la commission.

 

Surprise de cette jeune femme qui me dit : "C'est étrange parce que non seulement votre dossier a été étudié pour passer en commission mais en plus il a été reçu favorablement et vous étiez en deuxième position pour un logement près du centre de Tourcoing !" En deuxième position... j'étais en deuxième position, et je l'apprends 5 mois plus tard... Consternant !

 

 

 

 

Un conseil donc : quand vous vous rendez dans une agence, demandez à la personne qui vous renseigne tout ce qu'elle voit sur son écran ! A défaut de communiquer humainement en temps réels, ils savent lire à voix haute, et parfois même de manière agréable, avec le sourire.

 

 

 

Ah oui... aujourd'hui il s'est aussi passé quelque chose d'important : un ricochet de plus. Ce matin, j'ai répondu aux questions d'une journaliste de France Télévision... Dès que le reportage sera diffusé, je vous en dirai plus.

 

 

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 14:30

Mon blog fait des ricochets. Dès jeudi, l'article de Mathilde Escamilla dans Nord Eclair - Tourcoing Vallée de la Lys a multiplié la fréquentation de mon blog par 21 ! Son article a été relayé en masse sur les réseaux sociaux par ma famille, mes amis, les amis de mes amis et finalement par des inconnus. Le lien vers mon blog étant intégré à l'article, cela a permis aux personnes intéressées de venir voir ce qu'une fille de 28 ans pouvait bien raconter sur le logement social ! Suite à cet article, j'ai reçu de nombreux messages de soutien, d'aide et d'encouragements ! Des messages de membre de ma famille, d'amis, d'employés municipaux (service logement ou autre), d'associations, de syndicalistes, d'écrivains qui me touchent.


 

Encore un rebond

 

Aujourd'hui, c'est au quotidien gratuit METRO Lille de parler de ma situation dans un article. Autre journaliste, autre approche. Bien que le sujet soit le même, dès l'entretien avec Mathieu Pagura, le ton était différent. Tant mieux : je ne suis pas une adepte des copier-coller ! L'actualité présentée ces derniers jours me semble déjà assez répétitive, je n'aurais pas aimé alimenter cette monotonie de la presse. Tonalité différente donc, le blog n'étant plus réellement au centre de l'entretien qui a eu lieu à Lille, dans un café près de la Grand'Place.

 

 

copie-d-ecran-journal-metrolille.jpg

 

 

"D'où vient le problème ?"

 

Voilà la question à laquelle j'ai essayé de répondre. Je ne suis pas une spécialiste de la question du logement social. Moi mon domaine c'est l'enseignement du français langue étrangère et l'ingénierie de la formation en FLE. Mais je vis la problématique tous les jours depuis plus de 4 ans, mon avis est donc partial, mais réaliste. Un manque de T2, des critères d'attributions illogiques, un manque de turn-over... et bien d'autres raisons encore.

 

Construire et réhabiliter c'est bien, mais ce n'est pas suffisant comme le souligne René Vandierendonck, sénateur du Nord (cf. article de Alice De La Chapelle - Nord Eclair). Et il ne faut pas en profiter pour revoir à la hausse le montant des loyers. Comment une personne qui ne perçoit que le RSA et l'APL (soit au maximum 600€) pourrait vivre en ayant un loyer de 400€ ?

 

Les législateurs commencent à se poser les bonnes questions et soulever les vrais problèmes. Ils ne leur restent plus qu'à trouver les bonnes solutions, assez rapidement. Il faut que les choses changent.

 

 


Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 12:19

Il semblerait que le thème du logement social attise l'intérêt des médias. Il y a une semaine, des journalistes sont passés sur mon blog. Ils m'écrivaient dans un premier temps pour récolter quelques informations "générales" histoire de voir si leur sujet pouvait se faire. Puis, j'ai reçu un message de Mathilde Escamilla, journaliste de Nord Eclair. Elle avait lu mon blog, le trouvait intéressant et voulait me rencontrer pour en discuter de manière plus approfondie. Rendez-vous fut pris et me voilà à l'agence Nord Eclair de Tourcoing (derrière l'église Saint Christophe, à côté de l'office de tourisme).

 

Faire un article sur la malheureuse situation d'une pauvre jeune diplômée sans travail, une personne de plus qui cherche un  logement, ne m'aurait pas plu. Heureusement, ce n'était pas comme ça que Mathilde Escamilla voulait écrire son article. Elle voulait se concentrer sur le style de mon blog, plutôt original, marquant (elle aura aimé les expressions drôles comme "l'effet kisscool" de l'article Entretien à Halluin), "agréablement rédig[é]" et assez représentatif de ce que vivent réellement les personnes qui recherchent un logement au nord de la métropole lilloise.

 

Après une heure d'entretien agréable, une photo prise devant les jets d'eau de la Grande Place sous un soleil radieux et quelques jours d'attente, l'article parait dans l'édition Tourcoing - Vallée de la Lys. Une pleine page rien que pour moi et mon blog ! Déjà beaucoup lu et partagé sur les réseaux sociaux, il reste à lire en cliquant sur l'image suivante :

 

 

Sans-titre.jpg

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 23:38

Il y avait un moment que je n'avais pas relaté un passage à l'agence Vilogia. Comme j'y suis passée cet après-midi, je profite de l'occasion. Tout commence comme d'habitude - ou presque. En fait, aujourd'hui, il n'y avait étrangement personne dans le hall de l'agence. Tant mieux parce qu'il faisait beau et j'avais envie de profiter un peu du soleil.

 

" Bonjour, je viens voir s'il y a du nouveau dans mon dossier de demande de logement." Et la réponse qui refroidit d'entrée de jeu : "En général quand il y a du changement, vous recevez un courrier !" Autrement dit, si vous venez poser cette question, c'est qu'il n'y en a pas de changement. Je respire profondément, et calmement. Aujourd'hui est une belle journée, inutile de la gacher en m'énervant.

 

"Très bien. Quand aura lieu la prochaine commission d'attribution ?

_ Il y a deux commissions par mois. La dernière c'était ce matin, mais votre dossier n'était pas étudié. En fait je vois que la dernière fois qu'il a été proposé en commission c'était au mois de mai."

 

Quelle magnifique nouvelle : il y a eu au moins 6 commissions d'attribution depuis le mois de mai chez Vilogia, mais mon dossier a été mis de côté pour chacune de ces commissions. Pourquoi ? Si mon dossier était étudié en mai, quel élément a fait qu'il ne puisse plus l'être les mois suivants ? Je n'ai évidemment pas eu d'explication. Et mon passage est une nouvelle fois enregistré sur le fichier informatique de l'agence.

 

 

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 18:53

Je vous avais parlé de ce dossier de recours amiable. Je l'ai envoyé et ce matin j'ai reçu l'accusé de réception. J'espère que cette fois-ci, j'obtiendrai un soutien plus prononcé que ce qu'on m'avait répondu l'hiver dernier, à savoir que n'étant pas menacé d'expulsion, ne vivant pas dans la rue, ma situation n'était pas urgente.

 

 

Affaire à suivre donc...

 

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 15:41

Je ne peux pas être au champ et à la ville. Enfin, dans mon cas, l'expression serait plutôt "sur la côte ou à la ville" car depuis le début du mois de juillet, je travaille à Boulogne-sur-Mer du lundi (voire du dimanche) au vendredi et comme je n'ai pas les moyens financiers de faire l'aller-retour chaque jour, je ne suis à Tourcoing que le weekend (quand tous les services publics sont fermés bien évidemment).

 

Mes démarches auprès des agences HLM se sont donc faites rares, tout comme mes billets sur le blog. Mais loin de moi l'idée d'abandonner ! Je suis déterminée à obtenir un logement et je l'aurai ! Depuis un mois, je n'ai eu aucune nouvelle de l'agence LMH concernant le logement quartier de la Croix Rouge à Tourcoing, quant à l'agence Vilogia, ils sont fidèles à eux-même : silence radio. Reprise de contact avec ces deux agences aujourd'hui, quelque chose du genre "coucou c'est moi me revoilà, malheureusement pour vous je suis toujours en (sur)vie et je cherche toujours un logement" !

 

J'ai également téléchargé le formulaire pour contacter la commission de médiation du département du Nord (formulaire téléchargeable ici). D'après le site du gouvernement, je suis bien en droit de saisir cette commission puisque, je cite :

 

Toute personne qui a effectué une demande de logement et qui n'a pas reçu de proposition adaptée à sa demande, c'est-à-dire tenant compte de ses besoins et capacités, peut saisir une commission de médiation dans son département, puis exercer, dans certains cas, un recours devant le tribunal administratif au titre du droit au logement opposable.

 

Le recours devant une commission de médiation est ouvert aux personnes qui se trouvent dans l'une des situations suivantes :

  • soit sans domicile,

  • soit menacées d'expulsion sans relogement,

  • soit hébergées dans une structure d'hébergement ou une résidence hôtelière à vocation sociale (RHVS) de façon continue depuis plus de 6 mois ou logées temporairement dans un logement de transition ou un  logement-foyer depuis plus de 18 mois,

  • soit logées dans des locaux impropres à l'habitation ou présentant un caractère insalubre ou dangereux,

  • soit logées dans un logement ne présentant pas d'éléments d'équipement et de confort exigés (absence de chauffage, d'eau potable...), à condition d'avoir à sa charge au moins un enfant mineur ou une personne handicapée ou de présenter soi-même un handicap,

  • soit logées dans un logement présentant une surface habitable au plus égale à 16m² pour un ménage sans enfant ou 2 personnes, augmentée de 9m² par personne en plus dans la limite de 70m² pour 8 personnes et plus, à condition d'avoir à sa charge au moins un enfant mineur ou une personne handicapée ou de présenter soi-même un handicap,

  • soit demandeur d'un logement social depuis un délai supérieur au délai anormalement long (délai qui varie d'un département à l'autre) sans avoir reçu de proposition adaptée à ses besoins et capacités à l'issue de ce délai.

 

Source : http://vosdroits.service-public.fr/F18005.xhtml

 

Je corresponds à la dernière catégorie de personnes citées. Je prendrai donc le temps de compléter le dossier et de l'envoyer avec les pièces justificatives nécessaires. Je vous tiendrai évidemment informés des suites données à ces courriers.

 

@ très bientôt pour un nouveau billet !

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 14:48

11h30 : J'avais rendez-vous au service logement d'Halluin (63 rue de Lille). Bien que cette ville ne figure qu'en 5ème position de ma "liste de voeux", on a accepté de me recevoir et j'en suis naturellement ravie. Surtout quand les villes souhaitées en deuxième, troisième et quatrième voeux ne daignent même pas répondre à mes courriers !

 

Je me présente donc à l'accueil du service et je suis reçue rapidement par Madame I. dans un petit bureau du rez-de-chaussée. Un bureau dépouillé de tout : une table, 3 chaises. Rien d'accroché aux murs, carrelage froid sur lequel crissent les pieds de chaises provoquant à chaque mouvement le "second effet Kisscool".

 

L'entrevue de 20 minutes est simple à résumer : j'ai eu l'impression d'être reçue par le double de la secrétaire de Vilogia qui m'avait froidement dit, en 2008, qu'avec le salaire que je gagnais, il était honteux d'oser demander un logement social. Pas que mon salaire soit exorbitant. Non non ! C'est tout le contraire : "Il faut bien comprendre qu'avec ce que vous touchez, personne - ni bailleur privé, ni bailleur public - n'acceptera de vous attribuer un logement."

 

Ont suivi le rappel absurde que l'aide au logement à laquelle j'ai droit n'était pas prise en compte, que par contre, si j'avais un enfant, l'allocation familiale (censée couvrir - pour rappel - les frais vestimentaires, alimentaires et éducatifs dudit enfant) cela se serait ajouté à mon si minable salaire. 

 

Bien sûr, Madame I. conservera mon dossier (en même temps, elle n'a pas le choix puisque j'ai explicitement inscrit Halluin dans mes choix) mais sans changement de situation financière (donc en gros sans contrat à temps complet rémunéré au dessus du SMIC horaire) jamais elle ne placerait mon nom sur une liste d'accession au logement social dans sa ville.

 

 

 

Hauts les coeurs, et vive la logique sociale de mon beau pays de France !

 

 

 

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 16:05

La grosse déception du jour. Et quelle déception ! Madame D. de l'agence HLM Lille Métropole Habitat vient de m'appeler pour me donner les conclusions de la commission municipale d'attribution des logements sociaux. Celle-ci a eu lieu mardi 19 juin.

 

Pour rappel, lors de mon entretien à la mairie de Tourcoing, Monsieur le Maire m'avait assurée de son soutien pour faire passer mon dossier en priorité. Je m'attendais donc à voir mon nom s'inscrire en première ligne pour visiter les appartements réhabilités dans le quartier de la Croix Rouge à Tourcoing. Il me semble que c'est le sens qu'on peut donner au mot "prioritaire".

 

Et bien finalement, je serai le troisième nom sur la liste. Le troisième nom sur 3, donc la dernière. Drôle de définition du mot "prioritaire". 

 

Que faut-il donc demander au Maire pour avoir un soutien qui me place 1ère sur une liste ? Quel mot se situe au dessus de PRIORITAIRE ?

 

Mais peut-être qu'à la base, je n'aurais pas dû être sur la liste, alors une troisième place, c'est déjà mieux que rien. Et je remercie le maire de Tourcoing de me soutenir. 

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 23:36

Lorsque j'ai eu mon entretien à l'agence LMH de Tourcoing, madame D. m'a parlé d'appartements en construction, quartier de la Croix Rouge, derrière la Redoute. Je suis allée voir avec mon meilleur ami, Jérôme S., hier soir. Sans trop savoir où on mettait les pieds (et les roues de la voiture : merci quand même à Monsieur GPS). On a un peu tourné dans le quartier à la recherche de logements en construction ou du logo LMH. Rien à l'horizon.

 

On a alors changé notre approche. On est reparti de la Redoute, en nous enfonçant dans la Croix Rouge. Premiers appartements neufs en vue : on met pied à terre et avec mes yeux perçant l'obscurité, je me mets à la recherche du logo LMH dans les halls d'entrée, sur les portes d'accès, les panneaux d'affichages présents sur les façades... Rien.

 

On reprend la route, on tourne à gauche, on remonte la rue de la Croix Rouge, et là, je le vois : le gros panneau LMH

 

P1060811.JPG

 

Ca ne peut être que là. Petit état des lieux : plusieurs tours d'appartements en chantier, certains appartements habités, un petit ascenceur... Dehors, un grand parking, une mosquée, des cabines téléphoniques qui fonctionnent, un arrêt de bus propre. C'est aussi très calme, il n'y a personne dans la rue, à part les hommes qui sortent de la Mosquée. Est-ce que c'est toujours comme ça ? Est-ce que c'est parce que tout le monde est sorti ?

 

P1060817.JPG

 

Je ne sais pas quoi penser de cet endroit : ça a l'air propre, calme, et en même temps assez isolé pour une jeune fille qui n'a pas de voiture et sera dépendante des transports en commun. Une seule ligne de bus y passe. Elle passe par l'hôpital de Tourcoing et le centre ville, mais la route est "longue".

 

Il y a tellement d'appartements à Tourcoing et il semble impossible aux agences HLM de m'attribuer un logement dans les quartiers qui me plaisent et me rassurent, que je connais, où je me sens bien, près de ma famille, des lieux qui m'ont vue grandir.

 

Ce billet a un autre ton que les précédents, j'en suis consciente. Mais je suis anxieuse, parce que j'attends depuis 4 ans, parce que ce qu'on semble me proposer aujourd'hui est un énorme pas en avant et en même temps me déçoit un peu.

 

Mais ce logement me permettra de retrouver un espace à moi, un espace pour ma vie privée, un espace pour ma vie sociale, un espace pour ma vie professionnelle. Alors même s'il ne correspond pas à l'idée que je m'étais faite pendant 4 ans, ce sera dans tous les cas un grand pas en avant.

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Je veux un logement dans le Nord
  • Je veux un logement dans le Nord
  • : Mon périple pour obtenir un logement social au nord de la métropole lilloise de mars 2008 à septembre 2013.
  • Contact

Je m'appelle Emilie Thieuw. Je suis née en 1984 à Tourcoing. J'y ai grandi, fait mes classes de la maternelle au baccalauréat, appris le solfège & le piano au conservatoire municipal, fait du bénévolat dans une amicale laïque, travaillé au sein des centres sociaux de quartier et des magasins du centre-ville.

 

Ma première demande de logement social dans le Nord a été déposée le 6 mars 2008, avec l'aide d'une assistante sociale de la ville de Tourcoing. Sans nouvelle de la part des agences de HLM, j'ai été contrainte de m'expatrier en Lorraine en septembre 2008. Depuis, on ne m'a fait visiter qu'un studio, ce qui ne correspond pas au seul critère de ma demande : avoir un T2 pour pouvoir recevoir amis et famille ailleurs qu'autour de mon lit... Cette visite c'était fin 2010, depuis... plus de visite.