Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 23:52

 

L'été est passé, l'automne s'installe rapidement. On évoque dans les journaux l'approche des fêtes de fin d'année, les logements laissés vides, les squats, les dernières expulstions avant l'hiver... On parle également de l'augmentation du nombre de personnes en situation précaire, vivant sous le seuil de pauvreté. Et moi je n'ai toujours pas de logement, toujours pas de réponse de la commission DALO, toujours pas de proposition des agences de logement social. Je continue de payer un garde-meubles 117€ / mois, je continue de rembourser mon crédit, je continue de gérer mon budget au plus serré, je continue de faire des sacrifices en matière de loisirs...

 

Monsieur le Député et Maire de Wattrelos, Dominique Baert, m'a fait parvenir récemment une copie d'un courrier : la réponse de Monsieur Pascal Joly, Préfet délégué pour l'égalité des chances du département du Nord. Au cas où vous arriveriez sur mon blog pour la première fois, j'avais rencontré Monsieur le Député dans le but de lui demander de l'aide (voir le billet à ce sujet). Suite à notre entretien, il avait envoyé un courrier à Monsieur Jean-Marie Thepot, directeur départemental de la cohésion sociale du Nord. La réponse tient sur deux pages mais sur ces deux pages, il n'y a que 5 lignes qui ont un intérêt : tout le reste n'est qu'un "blablatage" rappelant ma situation, informations que Monsieur le Député avait déjà et dont Monsieur le préfet délégué pour l'égalité des chances aurait pu faire - par conséquent - l'économie.

 

Ces 5 lignes donc nous apprennent que :

1) Le préfet délégué pour l'égalité des chances dans le Département n'intervient pas dans les problèmes de logement social rencontrés par les habitants du Nord. Pourtant moi, je ne me sens pas à égalité avec toutes les autres personnes qui ont obtenu un logement ces 4 dernières années, et toutes les autres dont les demandes seront étudiées avant la mienne parce que mon dossier se trouve désormais à la commission DALO.

 

2) Le préfet délégué pour l'égalité des chances dans le Département semble associer le type de logement à un nombre de personne. Je conçois qu'il faille tenir compte du nombre de locataire : une personne seule n'a nullement besoin d'avoir un appartement comprenant 2 chambres à coucher. Cependant, il me semble complètement absurde de ne tenir compte que du nombre de locataire pour déterminer le type de logement qu'on leur attribuera : ce n'est pas parce qu'une personne est célibataire sans enfant, qu'elle doit forcément (et peut-être uniquement?) vivre dans un T1. Cela reviendrait à dire : "Faites des enfants, percevez des allocations familiales mais détournez-les de leur fonction initiale - c'est-à-dire plutôt que de les utiliser pour élever vos enfants, reversez-les aux  bailleurs "pseudos-sociaux", touchez également un salaire - mais pas trop, il ne faudrait pas que cela paraisse suspect. Réunissez toutes ces conditions, et nous serons ravis de vous donner les clés d'un de nos appartements 2 pièces."

 

Ce raisonnement vous choque ? C'est pourtant ce qu'on me fait comprendre à chaque fois que je suis reçue ou qu'on tente de justifier le fait qu'au bout de 4 ans et demi, je n'ai toujours pas de logement.

 

 

Peut-être lirez-vous un jour mon blog, Monsieur le Préfet, alors je voudrais juste vous souhaiter de ne jamais divorcer, de ne jamais être veuf ou dans le besoin d'avoir à demander l'aide des services sociaux, de toujours avoir un autre choix que de faire une demande de logement social (ou ce qu'il en reste).


 

Je me répète consciemment :

# Je souhaite vivre, pas uniquement survivre.

# Je souhaite avoir un logement adapté à ma situation - c'est-à-dire un logement dans lequel une personne de 28 ans pourra recevoir ses amis, sa famille ailleurs que dans sa chambre à coucher.

# Je souhaite pouvoir résilier mon bail auprès du garde-meubles.

# Je souhaite avoir un endroit où travailler : préparer les cours et concevoir les sujets d'examens pour lesquels les services publics français et associations de formation et d'éducation me rémunèrent depuis 2009.

# Je souhaite qu'on me fasse confiance, qu'on tienne compte du fait que je n'ai jamais eu de retard de paiement dans le versement de mes précédents loyers, ni dans les remboursements de mes crédits.

 

 

Lettre du préfet001 768s

 

Lettre-du-prefet002-768.jpg

 

Et comme pour enfoncer un peu plus le clou dans l'absurdité, ma grand-mère me disait ce soir à table, qu'elle avait parlé avec une de ses amies, ancienne employée de Vilogia. Celle-ci lui a dit que l'agence ne donnerait jamais un logement social à une personne qui n'avait pas ou peu de revenus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emilie Thieuw
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je ?

  • : Je veux un logement dans le Nord
  • Je veux un logement dans le Nord
  • : Mon périple pour obtenir un logement social au nord de la métropole lilloise de mars 2008 à septembre 2013.
  • Contact

Je m'appelle Emilie Thieuw. Je suis née en 1984 à Tourcoing. J'y ai grandi, fait mes classes de la maternelle au baccalauréat, appris le solfège & le piano au conservatoire municipal, fait du bénévolat dans une amicale laïque, travaillé au sein des centres sociaux de quartier et des magasins du centre-ville.

 

Ma première demande de logement social dans le Nord a été déposée le 6 mars 2008, avec l'aide d'une assistante sociale de la ville de Tourcoing. Sans nouvelle de la part des agences de HLM, j'ai été contrainte de m'expatrier en Lorraine en septembre 2008. Depuis, on ne m'a fait visiter qu'un studio, ce qui ne correspond pas au seul critère de ma demande : avoir un T2 pour pouvoir recevoir amis et famille ailleurs qu'autour de mon lit... Cette visite c'était fin 2010, depuis... plus de visite.